Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


Les femmes pondeuses de Tindouf

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yabiladi Les femmes pondeuses de Tindouf

Message par sofradim le Sam 15 Aoû - 14:30

Les camps de réfugiés se sont donc transformées en couveuse!

victimes d’exploitation sexuelle et de procréation forcée dans le cadre d’une politique inhumaine visant à augmenter une population endoctrinée



citation:le360.ma
Lors d’une session plénière du Conseil des Droits de l’Homme, à Genève, l’ONG de défense des Droits de l’Homme, Ocaproce, a protesté vivement contre les souffrances et les violations que subissent les femmes sahraouies oubliées dans les camps de Tindouf.

Session plénière très émue, celle qui vient de se dérouler à Genève, dans le cadre des travaux du Conseil des Droits de l’Homme (ONU). Une militante de l’ONG Ocaproce, Aïcha Douihi de son nom, a dressé un tableau noir de la situation des femmes sahraouies séquestrées à Tindouf, devant une assistance médusée et stupéfaite que des pratiques d’un autre âge, en l’occurrence celles de l’esclavage, puissent encore exister dans les camps du Polisario. «Les femmes endurent la déportation de leurs enfants vers des pays éloignés où ils sont élevés dans l’idéologie de la haine. Ces femmes vulnérables sont réduites au silence quant aux actes de violence physique et psychologique dont elles sont victimes», a déploré la militante d’Ocaproce, lors d'une intervention, hier jeudi 18 juin.


«Ces mêmes femmes, a ajouté cette activiste humanitaire, souffrent d’une situation précaire, étant victimes d’exploitation sexuelle et de procréation forcée dans le cadre d’une politique inhumaine visant à augmenter une population endoctrinée prédestinée à haïr les frères vivant dans les provinces sahariennes marocaines». «C’est dans un climat de peur que certaines d’entre elles, celles qui ont pu fuir les camps et rejoindre le Maroc, nous ont raconté les viols, les séquestrations, le trafic forcé qu’elles subissent au quotidien dans un territoire dépourvu des conditions élémentaires d’une vie digne», a-t-elle relevé encore.
Les femmes dans les provinces du Sud, a-t-elle noté, «bénéficient des législations nationales garantissant leur protection et la jouissance de leurs droits comme en témoigne la collaboration régulière avec les rapporteurs spéciaux», a-t-elle fait valoir.



sofradim

Nombre de messages : 7
Age : 37
Date d'inscription : 15/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les femmes pondeuses de Tindouf

Message par sofradim le Sam 15 Aoû - 14:35

Viols de jeunes filles par les dirigeants du "polisario"
yawatani


Une femme sahraouie a dénoncé les pratiques courantes de viols forcés et les abus sur des jeunes filles par les dirigeants du "polisario" dans les camps de Tindouf (sud-ouest algérien), et appelé les organisations internationales de défense des droits humains à ouvrir des enquêtes sur ces pratiques.

Agouha Sid Ahmed, 35 ans, qui a vécu durant plusieurs années dans ces camps de la honte avec sa mère, a regagné vendredi la Mère Patrie, le Maroc, depuis les Iles Canaries, en réponse à l'Appel Royal "La patrie est clémente et miséricordieuse".

Dans une déclaration à Map-Las Palmas, Agouha a fait état de l'absence totale de libertés de circulation et d'opinion dans les camps de Tindouf, où les droits les plus élémentaires de vie sont totalement bafoués.

Les jeunes filles sont exploitées dans des résidences réservées aux dirigeants du "polisario", a déclaré cette femme, dont un oncle était "ministre de la coopération" et "ambassadeur en Italie" dans la pseudo "rasd".

Après avoir rappelé que son mari avait regagné en 1995 le Maroc, Agouha a indiqué que la majorité des sahraouis séquestrée veulent regagner le Royaume dès que l'occasion se présente à eux.

La vie est devenue insoutenable dans les camps", a-t-elle dit, révélant que les aides humanitaires internationales octroyées par des pays et sur lesquelles comptaient les populations sont détournées par le "polisario" et leurs recettes sont placées dans les comptes bancaires ouverts par les dirigeants de ce mouvement en Algérie et dans des pays européens.


Les produits alimentaires et les médicaments n'arrivent jamais aux mains des véritables bénéficiaires, surtout des vieilles femmes et des enfants, mais sont vendus sur des marchés en Mauritanie et en Algérie", a raconté cette femme, qui était membre durant plusieurs années de la "troupe Al Ouali" de danse, qu'utilisait le "polisario", à l'instar du groupe "Mariam Hassan", dans sa campagne de propagande dans des pays européens.

sofradim

Nombre de messages : 7
Age : 37
Date d'inscription : 15/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum