Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Mots-clés

Souss  Mimouni  


Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yabiladi Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 18:43

La «particule de Dieu» enfin dévoilée
Le directeur du Cern a annoncé la découverte d'une nouvelle particule qui a toutes les apparences du célèbre boson de Higgs, imaginé au début des années 1960 et dont la traque expérimentale a démarré il y a environ trente ans.
lefigaro.fr

Recherche scientifique
15 physiciens marocains contribuent à l'une des plus grandes découvertes
lavieéco
Si le boson de Higgs, particule qui donne leur masse à toutes les autres de l'univers, a été finalement identifié, c'est en partie grâce au travail d’une quinzaine de chercheurs marocains qui participent depuis 16 ans à la collaboration Atlas au CERN en Suisse.
Recherche scientifique maroc

Qui aurait imaginé que la découverte du boson de Higgs, la particule qui donne leur masse à toutes les autres dans notre univers, dans l’enceinte sophistiquée du Centre européen de recherche nucléaire (CERN) doit quelque chose au Maroc et à ses chercheurs ? D’autant plus que le Royaume n’a jamais fait de la recherche scientifique une priorité nationale. Pourtant, le Maroc fait bel et bien partie du club fermé des pays qui ont depuis plusieurs années travaillé au sein des équipes de chercheurs du CERN qui est l’un des plus grands et des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde. Là où se trouve le LHC (Large Hadron Collider), le plus grand accélérateur de particules au monde, un anneau de plus de 27 kilomètres et de la hauteur d’un immeuble de six étages !


50 000 électrodes made in Maroc

Tout a commencé en 1996 avec l’admission du Maroc au CERN. «Depuis 1996, le Maroc est officiellement membre de la collaboration Atlas au CERN. L’admission du Royaume au sein de cette collaboration est la conséquence du travail de qualité de quelques scientifiques marocains avant 1996», explique le professeur Rajaa Cherkaoui El Moursli, membre correspondant de l’Académie Hassan II des sciences et techniques et membre de la collaboration Atlas au LHC et professeure à l’Université Mohammed V Agdal.
Rajaa Cherkaoui et Houmada Abdeslam qui étaient tous les deux chercheurs à l’université de Grenoble ont eu la lumineuse idée d’associer le Maroc au CERN. Et faire partie du plus grand laboratoire de recherche nucléaire n’est pas une mince affaire. «Le CERN établit des accords avec des pays et des institutions, pas avec des chercheurs. Nous avons alors invité le porte-parole de l’expérience Atlas à l’époque, Peter Jenni au Maroc. Il avait rencontré le ministre de l’enseignement supérieur Driss Khalil, qui avait tout de suite mesuré l’importance de cette collaboration», se rappelle Mme El Moursli. Le Maroc a été admis après un vote unanime des 148 institutions de recherche représentant 33 pays. Un bon point pour le développement de la recherche au pays, mais également pour l’image du Maroc.

Le Royaume était alors le premier pays arabe et africain à faire partie de cette collaboration. Des physiciens des universités Hassan II Aïn Chock de Casablanca, Mohammed V-Agdal de Rabat, Mohammed Ier d’Oujda, Cadi Ayyad de Marrakech, ainsi que le Centre national de l’énergie des sciences et techniques nucléaires (Cnesten) ont donc eu l’occasion de participer à cette belle aventure scientifique. C’est le pôle de compétences Réseau universitaire de physique des hautes énergies (Ruphe) qui a été l’institution marocaine chargée de ce programme de recherche. Il fallait concrétiser alors la collaboration. Car pour devenir signataire des travaux du CERN, il faut être qualifié. Et pour être qualifié, il faut effectuer un travail précis.

Entre 1996 et 2003, des équipes marocaines vont effectuer un travail colossal : participer à la construction d’un détecteur du LHC d’Atlas en collaboration avec le laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC) de Grenoble et le Royal Institute of technologie de Stockholm. Plus de 50 000 électrodes ont été réalisées par des chercheurs des Facultés des sciences de Casablanca et de Rabat et les ingénieurs du Cnesten. «Des électrodes ont été conçues, soudées et testées au Maroc. C’était une expérience très innovante pour les chercheurs et les étudiants marocains qui ont ainsi bénéficié d’un transfert de savoir et de technologies nouvelles», se souvient encore Mme El Moursli. Des dizaines de jeunes étudiants ont ainsi été formés dans des disciplines de pointe comme la microélectronique, l’automatisation des systèmes de contrôle de qualité ainsi qu’en informatique. Depuis, des équipes marocaines se succèdent au CERN afin de participer à l’acquisition des données.


Le CERN «mise» sur le Maroc

«Au CERN, les manipulations, c’est du 24 h/24. Depuis 1996, les chercheurs marocains ont participé à l’effort de stockage de données et de recherche. Nous étions en fait en charge du calorimètre électromagnétique, c’est là où sont positionnées les électrodes marocaines», souligne la professeure. Mme El Moursli a participé à maintes reprises à ces opérations d’acquisition de données, communément connues sous «shifts». C’est lors d’un de ces shifts que le boson de Higgs a fini par être décelé. Cette découverte vient confirmer le travail de théoriciens sur la structure fondamentale de la matière, «la particule qui donne leur masse à toutes les autres dans notre univers selon la théorie dite du “Modèle standard”. Nous avons suivi pendant des mois l’évolution des recherches sur le boson. On savait que la découverte d’une nouvelle particule était imminente. Mais nous étions tous tenus à garder le secret», avoue Mme El Moursli. Le Maroc a suivi l’annonce de la découverte du boson de Higgs comme les autres pays membres de la collaboration. Tous les scientifiques qui font partie d’Atlas ont assisté «virtuellement» à la conférence de presse en direct du CERN.

«J’étais émue. C’est l’aboutissement d’un travail collectif qui a rassemblé scientifiques, informaticiens et ingénieurs du monde entier», lance Mme El Moursli. Et ce n’est qu’un commencement. «Nous sommes au début d’une ère capitale dans l’histoire de la physique des hautes énergies. En 2013, des travaux vont être effectués sur le LHC pour augmenter l’énergie et la luminosité. Ce qui nous permettra d’aller plus loin dans la découverte des secrets de la matière», souligne notre chercheuse. L’aventure du Maroc avec le CERN est aussi prometteuse que l’horizon des découvertes de la physique des particules. Normalement, un seul étudiant marocain est pris en charge par le CERN. Cette année, le laboratoire en a pris deux, Haddad Nacim et Zineb Idrissi. «Habituellement, le CERN ne prend en charge qu’un étudiant par pays non membre européen. Dans le cas du Maroc, deux étudiants ont été pris en charge. Ceci est très important et montre que le CERN veut ériger le Maroc en exemple et veut participer à son développement scientifique et humain», explique la professeure.

Contactés par la Vie éco, les étudiants pris en charge par le CERN nous font part de leurs impressions. «Le matin tôt, on sort du building 38 sous le bruit des machines de refroidissement et des accélérateurs. Un monde vert, des vélos partout et les Alpes soufflent le chaud et le froid… On se prépare pour se joindre aux lectures du matin, dans l’amphithéâtre principal du CERN. Un programme ciblé, une méthodologie impeccable et 71 nationalités unies sous le toit de la physique». Et d’ajouter : «On ne manque surtout pas à la sortie des bureaux de se dresser devant la carte de la collaboration Atlas pour voir le Maroc comme Etat participant dans cette grande aventure scientifique et de se sentir fier de faire partie de ceux qui représentent le Maroc dans ces lieux “sacrés”».

Le CERN ne ménage pas d’efforts pour aider le Maroc. «Il a offert au Maroc cette année pas moins de 150 serveurs informatiques que nous allons distribuer à cinq universités, membres de la collaboration Atlas et le Cnesten. Le CERN veut que le Maroc soit visible dans la grille informatique internationale», conclut Mme Moursli. Au Maroc de faire de même, en encourageant la recherche et en créant de nouveaux postes dans les différentes universités. C’est primordial pour l’avenir de la recherche scientifique dans le pays, mais également pour cette collaboration qu’entretient le Maroc avec le CERN.

avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 18:53


Rajaâ Cherkaoui El Moursli, lauréate du Prix de la Fondation L'Oréal - Unesco. © UNESCO-L'Oréal


La physicienne marocaine Rajaâ Cherkaoui El Moursli a remporté le prix de la fondation L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science, zone Afrique et États arabes. Une belle récompense pour cette chercheuse spécialiste en physique des hautes énergies et en physique nucléaire, professeure à l’université Mohammed-V au Maroc, qui a participé à la découverte du boson de Higgs


jeuneafrique


avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:04

Kamal Oudrhiri, le Marocain a la Nasa



On ne réinvente pas la roue. C’est grâce aux technologies qu’un pays comme la Corée du Sud a pu renaître de ses cendres et c’est l’exemple que devrait suivre les Marocains

- Comment accède-t-on à une institution spatiale telle que la Nasa? Parlez-nous de votre parcours …
- Ce parcours a démarré tout simplement au lycée My Abdellah de Casablanca avec un rêve d’enfance: aller aux USA, malgré de modestes moyens, et travailler à la Nasa. Des rêves qui faisaient sourire mon entourage et mes enseignants. J’ai en effet quitté le Maroc à 18 ans et au départ, j’ai pu réaliser une partie de mon rêve, ayant été accepté dans une des universités américaines. Et dans les milieux universitaires américains, la mentalité était tout autre. Les enseignants m’encourageaient et me donnaient plus de confiance. Et c’est d’ailleurs un professeur très impliqué dans la recherche qui m’avait informé d’un concours d’entrée à l’institution. Je m’y suis présenté avec un millier d’autres personnes et j’ai été retenu parmi une vingtaine pour l’oral. Six mois plus tard, en 1996, on m’informait que j’avais été accepté.
leconomiste
avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:07

Asmaa Boujibar, marocaine à la NASA



A seulement 27 ans, Asmaa Boujibar est une jeune marocaine qui vient d'intégrer le prestigieux centre américain de recherche NASA.

D’origine rifaine, Asmaa a fait ses études supérieures en France dans la ville de Clermont-Ferrand. Après son master 2 en 2010, elle a travaillé sur une thèse à l’Université Blaise-Pascal intitulée "Etude des équilibres chimiques entre manteau et noyau dans le contexte de formation des planètes telluriques".

Asmaa Boujibar succède donc à Kamal Oudrhiri qui a intégré la NASA, il y a plus de 20 ans ainsi qu’aux 3 chercheurs marocains de la Faculté des sciences de Rabat qui avaient participés, en novembre 2008, à une expérience menée dans l'espace sous la conduite de l'administration américaine de l'aéronautique et de l'espace.
aujourdhui ma
avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:18

NASA : Trois jeunes Marocains à l'honneur
Des étudiants de l'Université Al Akhawayn se sont vu décerner récemment des prix de recherche par la NASA pour la découverte de 3 astéroïdes potentiellement dangereux.
date 2008
Trois étudiants marocains travaillant pour le compte de la prestigieuse agence spatiale américaine NASA viennent de découvrir trois astéroides potentiellement dangereux. Ils s'appellent Hassan Bourhrous, Ijlal Loutfi et Zineb Chaoui Aziz. Ces étudiants de l'Université Al Akhawayn se sont vu décerner récemment des prix de recherche par la NASA pour avoir identifié et mesuré dans le cadre du projet «Killer asteroid» 3 astéroïdes ayant pour noms : «K07U14Q, K07T38O et K07T15X». «C'est une première pour nos étudiants», a déclaré à ALM, Hassan Darmaoui, professeur astrophysicien qui a supervisé et initié le projet avant d'ajouter que «L'astronomie est une science qui englobe plusieurs disciplines (maths, physique, biologie, archéologie...). Cette expérience aura permis à nos étudiants d'utiliser leurs compétences, de se familiariser avec de nouveaux outils et de développer leur esprit d'équipe et surtout leur potentiel d'observation
Maghress com
avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:24

2010

Plusieurs jeunes marocains, accompagnés de deux enseignants, participeront pour la première fois du 1er au 6 août prochain au camp spatial international de la NASA aux Etats-Unis.

Des jeunes marocains à la NASA
Il s'agit d'une expérience "inédite" et "enrichissante" pour ces douze jeunes filles et garçons, âgés entre 15 et 17 ans qui vont se rendre à Huntsville, en Alabama, pour découvrir le monde de l'espace et des astronautes.


avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:27

2011
Le programme “Summer Space Camp” du Centre américain de l’espace et des fusées a réuni cette année 74 pays, en vue d’une découverte de l’exploration spatiale, via un programme académique. Tenu du 10 au 15 juillet, le “Summer Space Camp” a accueilli cette année douze lycéens marocains sélectionnés sur un total de 280 candidats (âgés entre 15 et 17 ans) à travers tout le Maroc.



aufait ma
avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par klinton le Ven 27 Mar - 19:37

2010

Ihssane Mounir, l’ingénieur aérospatial, employé chez l’avionneur américain Boeing, vient d’être nommé vice-président du marketing, de la stratégie et des opérations commerciales de Boeing Aviation Commerciale

La vie aurait pu être un long fleuve tranquille pour Ihssane Mounir. Une famille aisée, un père ministre, un environnement plus ou moins aseptisé. Il est né dans le quartier de Bettana, à Salé. Mais le destin va subitement en décider autrement. En 1973, alors qu’il a à peine deux ans, la famille est durement frappée par la mort du père, dans un détournement d’avion qui a mal tourné, à Rome. A la suite de cet événement tragique, Ihssane Mounir est fait pupille de la nation et intégrera le Collège royal en 1975. Il se souvient, malgré son jeune âge à l’époque, des visites de classe inopinées de feu Hassan II, des dîners officiels et des fêtes de fin d’année que le défunt Souverain ne ratait jamais. Mais il ne restera pas plus de deux années au Collège royal et partira pour d’autres institutions.
avatar
klinton

Nombre de messages : 121
Age : 39
Date d'inscription : 14/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yabiladi Re: Les Marocains dopent les découvertes scientifiques mondiales

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum